Seances Patrimoine 2021 2022

De grands classiques du cinéma à (re)découvrir chaque mois sur grand écran.

Chaque séance est suivie d’un échange autour d’un verre (sous réserve de l’évolution des mesures sanitaires), et présentée par Laurent, bénévole au Cinéma Le Beaulieu, qui apporte avec humour et passion des éléments sur le film, son réalisateur, son contexte historique... Sans oublier quelques détails croustillants sur ses acteurs et actrices !

Ancien organisateur de festivals, auteur de critiques et interventions à la radio et sur le net, Laurent présente régulièrement des films dans des salles de l’agglomération nantaise. Sa connaissance de la mythologie lui permet également de croiser les thèmes du Septième Art avec les mythes anciens ou récents de notre culture.

PIERROT LE FOU
> mercredi 13 octobre 2021 à 20h

de Jean-Luc Godard | France | 1965 | 1h55
avec Jean-Paul Belmondo, Anna Karina, Samuel Fuller
Un homme abandonne une femme qu’il n’aime pas pour retrouver une femme qu’il a aimée, pour s’enfuir sur la route avec elle pour un voyage au bout de la nuit, pour descendre vers le soleil et la mer, faire de sa vie de tous les jours un roman, une bande dessinée.
Une folle odyssée moderne, un film sans équivalent emblématique de la Nouvelle Vague !
Cette première séance patrimoine de la saison 2021/2022 nous donne l’occasion et le grand plaisir de revoir un Jean-Paul Belmondo solaire et rebelle, inoubliable.

MORT À VENISE
> mercredi 17 novembre 2021 à 20h

de Luchino Visconti | Italie-France | 1971 | 2h11 | VOSTF
avec Dirk Bogarde, Bjorn Andresen, Silvana Mangano
Après l’échec public d’un concert et un malaise grave, un musicien fait un voyage qui le mène à Venise où il s’installe dans un palace du Lido. Dans un des salons, il est fasciné par la beauté
d’un jeune noble polonais…
Adaptant une nouvelle de Thomas Mann, Visconti en tire la thématique du déclin et de l’anéantissement vers la sphère contemplative de la création artistique et du désir. Quelques flashbacks donnent la dimension du passé perdu et tout le présent est consacré à la contemplation de la beauté, des êtres, des lieux, sur fond de menace sourde. Le film est porté par des musiques - une symphonie de Mahler, une berceuse chantée a capella - dont la beauté fragile souligne l’atmosphère fascinante de cet univers somptueux et décadent. L’aspiration d’un homme à la beauté en période d’épidémie et de transformation du monde, non dénuée de liens avec l’époque actuelle...

L’ATALANTE
> mercredi 15 décembre 2021 à 20h

de Jean Vigo | France | 1934 | 1h29
avec Michel Simon, Dita Parlo, Jean Dasté
Juliette, une fille de paysans de l’Oise jamais sortie de son village, épouse Jean, un jeune marinier patron de l’Atalante. L’équipage se compose d’un mousse et d’un second, le père
Jules, qui cohabitent dans une cabine pleine de « bazar ». Très vite, la jeune femme s’ennuie à bord. Sur les conseils d’un camelot, elle finit par fuir pour se rendre à la Ville, mais son mari, blessé dans son amour-propre, donne l’ordre de repartir sans l’attendre.
Premier et unique long métrage réalisé par Jean Vigo, disparu à l’âge de 29 ans peu après la sortie du film, L’Atalante est un chef d’oeuvre de poésie et de beauté sur l’amour fou, qui a marqué la génération des cinéastes de la Nouvelle Vague. Et Michel Simon, en inoubliable marin tatoué !


LA POINTE COURTE
> mercredi 5 janvier 2022 à 20h

d’Agnès Varda | France | 1955 | 1h26
avec Silvia Monfort, Philippe Noiret
Un couple sur le point de se séparer se questionne dans les lieux que la femme découvre, là où l’homme a été élevé, un petit village de pêcheurs près de Sète, La Pointe Courte. Des pêcheurs de coquillages s’organisent pour défendre leurs droits, les familles ont des tracas et des histoires de voisinage. Le couple est en crise : ils dialoguent. Ceux de La Pointe Courte
se réunissent pour les Joutes. C’est une double chronique - un couple et un groupe, dans la lumière éblouissante de l‘été.
Quel plaisir de redécouvrir cette incursion touchante et authentique dans le cinéma d’Agnès Varda ! Un enchantement pour tous les âges !

REMORQUES
> mercredi 9 février 2022 à 20h

de Jean Grémillon | France | 1939 | 1h31
avec Jean Gabin, Michèle Morgan
Un repas de noce à Brest, dans le milieu des marins travaillant sur les remorqueurs/sauveteurs, est interrompu par l’annonce du S.O.S d’un bateau en détresse...
Le tournage du film, commencé en 1939, sera arrêté par la déclaration de guerre, puis par la débâcle et sera terminé en 1941. Prévert, qui signe le scénario et les dialogues, se met à l’unisson de l’univers lyrique de Grémillon qui donne toute sa dimension dans la séquence finale et ses litanies.

FINIS TERRAE
> mercredi 9 mars 2022 à 20h

de Jean Epstein | France | 1919 | 1h20 | muet
avec les habitants de l’île de Bannec et d’Ouessant
Sur un îlot désertique de Bretagne, quatre pêcheurs de goémon travaillent l’été dans un complet isolement. Ambroise se blesse gravement. Malade, il est mis en quarantaine, mais devant la gravité de son état, Jean-Marie décide de le ramener à Ouessant.
Le pays breton fournit à Jean Epstein la matière première, la quintessence de cette sorte de «magie visuelle» qui l’obsède. Pas d’esthétisme fabriqué ici, mais une poésie brute, ancrée dans le réel.

LA JEUNE FILLE A L’ÉCHO
> mercredi 13 avril 2022 à 20h

de Arunas Žebriunas | Lituanie | 1964 | 1h05 | VOSTF
avec Lina Braknytė, Valeri Zoubarev, Bronius Babkauskas
Dernier jour de vacances en bord de mer pour Vika, qui crapahute dans les rochers, pieds nus et cheveux au vent. Elle rencontre un groupe de garçons âgés comme elle d’une dizaine d’années, leur tient tête et se lie d’amitié avec Romas, l’un d’entre eux.
Tendresse, poésie et burlesque se succèdent dans un noir et blanc gorgé de soleil, alors que la fin de l’été signe un peu la fin de l’enfance.

L’AVENTURE DE MME MUIR
> mercredi 11 mai 2022 à 20h

de Joseph L. Mankiewicz | USA | 1948 | 1h44 | VOSTF
avec Gene Tierney, Rex Harrison, George Sanders
En Angleterre, au début du XXe siècle, Lucy Muir, une jeune veuve, décide de s’installer au bord de la mer avec sa fille et sa servante, dans un cottage réputé hanté. La jeune femme ne tarde pas à recevoir la visite du fantôme de l’ancien propriétaire, le capitaine Daniel Gregg, un vieux loup de mer bourru et maladroit.
Un film émouvant sur les choix de vie, le passage du temps, les relations amoureuses... Un chef d’oeuvre du cinéma pour une histoire d’amour qui défie la mort.

Cinéma Le Beaulieu - Cinéma associatif à Bouguenais

Contact Plan d'accès Tarifs Partenaires